Asinus asinum fricat (L'âne se frotte à l'âne) : les ânes se fréquentent entre eux.

Faire l'âne pour avoir du son : faire l'idiot pour tirer les vers du nez de quelqu'un.

Faute de bœufs, fais labourer l'âne (adage du Quercy) : équivalent de "Faute de grives on mange des merles".

Poil par poil l'âne perd sa toison : de dette en dette, on se ruine.

Un âne ne trébuche jamais deux fois sur la même pierre : l'âne est trop intelligent pour commettre deux fois la même erreur.

Mieux vaut être un âne vieux qu'un savant mort.

Faire le repas de l'âne : manger sans boire (car l'âne a la réputation de boire peu).

Parler comme un âne pète : parler beaucoup... et pour ne rien dire.

Dur comme la corne d'un sabot d'âne : dur comme la pierre.

Jamais un coup de pied d'ânesse n'a tué un âne : se dit à propos d'une femme qui bat son mari.

Là où le bât blesse : là où gît la difficulté

Brider un âne par la queue : faire les choses en dépit du bon sens.

Qui tient tête à son âne âne devient : il est imbécile de tenir tête à un imbécile.

A Pâques on marie les ânes et à la Saint-Jean les bons enfants :.

L'âne (du) commun est toujours le plus mal bâté : les affaires communes sont toujours plus mal gérées que les privées.

Nul ne sait mieux que l'âne où le bât blesse : on ne peut se mettre à la place du principal intéressé.

Voyager donne des idées même aux ânes des âniers : tout le monde peut tirer profit de voyager.

Il y a plus d'un âne qui s'appelle Martin / à la foire comme au moulin : on peut croire avoir identifié quelqu'un sur des critères qui n'en sont pas.

Plus gentil qu'un âne, il n'y a que deux ânes.

L'âne mérite les poux ; il n'en a pas, ni n'a de tiques (proverbe berbère) : l'âne, monture du pauvre, a moins de vermine que le chameau, monture du riche.