En picard (en ch'ti, si vous préférez, vu que c'est la même chose), braire signifie "pleurer".

Ainsi les petits picards pleurnichards s'entendent-ils souvent enjoindre : "Arrête ed'braire !" par des mamans excédées.

Pour exemple, le premier couplet du P'tit Quiquin :

           Dors min p'tit quinquin,
           Min p'tit pouchin, min gros rojin,
          Te m'fras du chagrin
           Si te ne dors point ch'qu'à d'main.

          Ainsi l'aut' jour, eun pauv' dintelière,
          In amiclotant sin p'tit garchon
          Qui d'puis tros quarts d'heure, n'faijot que d'braire,
          Tâchot d'lindormir par eun' canchon.
          Ell' li dijot: Min Narcisse,
          D'main t'aras du pain d'épice,
          Du chuc à gogo,
          Si t'es sache et qu'te fais dodo.

Je traduis pour les non-picardisants :

Dors, mon petit enfant,
Mon petit poussin, mon gros raisin,
Tu me feras du chagrin
Si tu ne dors pas jusqu’à demain.

 Ainsi l'autre jour, une pauvre dentelière,
En berçant son petit garçon
Qui depuis trois quarts d'heure ne faisait que pleurer,
Tâchait de l'endormir avec une chanson.
Elle lui disait : « Mon Narcisse,
Demain tu auras du pain d'épice,
Du sucre à gogo,
Si tu es sage et que tu fais dodo.